Ma Normandie

P2N16 c’était…

Bon ben voilà… Les Papillons de Nuit, c’est fini pour cette année… Mais boudiou : qu’est ce que c’était bon !
Le cru 2016 nous prévoyait du bon, du TRÈS bon même, et la programmation a tenu ses promesses !
Tout ce que j’attends d’un festival était là, et bien plus encore. Découvertes, lives qui déchirent, artistes généreux, public en délire, météo (presque) clémente, et accueil juste terrible… Allez, viens, j’te raconte !

Vendredi

Le temps d’arriver et d’installer notre chambre mobile, nous avons malheureusement loupé ceux qui ouvraient le bal et que je voulais pourtant absolument voir : The Goaties…! Un jour, j’y arriverai, parole de Siphonnée !
En revanche, j’étais pile à l’heure pour rencontrer les bombes de VKNG, et ça, comment te dire que c’était un put**** de chouette moment ! Je viendrai te les présenter dans un billet spécial et tu verras par toi-même à quel point ils sont cool Thomas & Maxime 😀 ❤

Passé ce moment de grâce, on a migré vers la scène Thécia où on s’est pris la première claque du weekend : LEJ en live, ça envoie grave ! Dire qu’elles nous ont fait bouger serait un euphémisme : et vas-y qu’ça saute dans tous les sens, que ça chante, que ça danse… Une énergie folle et communicative, entre mash-up et compo, avec des inspirations musicales extra larges, tout fonctionne ! Elles ont grave envoyé !

On a regardé Indochine s’installer puis on a migré vers la scène Erébia, le temps de se prendre un petit rafraîchissement et de s’installer comme il se doit pour voir VKNG. Pur bonheur que de découvrir leur musique sur scène. La voix de Thomas (le barbu) est juste envoûtante, étonnante. Comment un mec de ce gabarit peut sortir une telle voix d’ange ?! Maxime, mystérieux personnage, en retrait physiquement mais tellement présent par sa musique. Un duo qui fonctionne du tonnerre, MA révélation scénique et musicale de la journée, sans l’ombre d’un doute !

20160521_001101
(c) La Siphonnée

Un p’tit passage du côté de chez Minuit, le temps de se prendre une dose de nostalgie en se laissant emporter par l’univers dansant des héritiers des Rita en attendant Thylacine.
Honte & déception : la fatigue a eu raison de moi et l’appel de la tente a été plus fort que l’envie pourtant très présente de me laisser embarquer à bord du Transsiberian… bien évidemment, parait qu’c’était top… 😦

Samedi

Bon… Objectivement, c’était la journée la plus chargée !

Elle a commencé en douceur par mon chouchou local, Jahen Oarsman (que j’ai aussi rencontré, je t’en reparlerai !). Les conditions étaient idéales pour cette deuxième journée : soleil, bière, le cul dans l’herbe au son de sa folk pop qui m’a convaincue depuis un p’tit moment déjà ! Accompagné de ses acolytes, il a su nous mettre dans une ambiance festive tout en nous berçant de belles balades.

Je ne suis pas restée jusqu’à la fin car il me fallait faire le seul choix de mon weekend : Jahen Oarsman OU Rover… J’ai donc rejoins l’autre côté du site pour aller découvrir sur scène le dernier album du crooner mystérieux. Une fois n’est pas coutume, il m’a emportée, transcendée. Je kiff Rover, et encore plus sur scène !

13335504_10209250627880420_1138922592_n
(c) La Siphonnée

Puis Nekfeu est arrivé pour le mettre le feu ! C’était juste énorme ! Je ne m’attendais pas à voir un public aussi éclectique. Jeunes et moins jeunes étaient là pour le voir retourner la scène et la foule. Un public en délire, tout simplement !

Il a fallu que je m’éclipse pour aller à la rencontre de Louise Attaque (ouais, je sais : j’ai d’la chance !) et de Jahen Oarsman, je n’ai donc pas pu découvrir Puts Marie sur scène : dommage !

Je suis revenue pour voir la fin du concert de Feu ! Chatterton auquel je n’ai pas accroché (Ô oui, flagelle-moi !), puis Ils sont arrivés !!!!
Louise Attaque, leurs voix, leur violon, leur mélodies qui nous ont tous fait bouger, leurs textes connus de tous, et leur bonne humeur tout en douceur !

Je n’ai pas bougé pour le concert suivant que je ne voulais rater sous aucun prétexte : celui de Jeanne Added. MA claque de la deuxième journée. Un concert à la hauteur de mes attentes, entre douceur et enchantement. Des jeux de lumières qui subliment la silhouette et le visage de la déjà superbe Jeanne, une voix qui vous fout les poils… Un combo qui m’a juste satellisée ! Merci ! (Et comme dirait Thomas de Pourquery de VKNG #WeAreJeanneAdded !)

On a enchaîné avec Synaspon, un show visuel et sonore qui a aussi soulevé la foule !

Là encore, honte & déception, mon grand âge a eu raison de moi : j’ai pris la direction du camping…

Dimanche

On a attaqué avec Les Innocents, un peu décevant.

Mais ce qui a suivi nous a bluffé ! La troupe de Boulevard des Airs est arrivée, presque l’air de rien, avant de retourner le public ! Une générosité et une spontanéité absolues sur scène qui font de ce live le moment fort de cette journée.

20160522_162151.jpg
(c) La Siphonnée

Du coup, je n’étais presque plus déçue de ne pas voir le groupe suivant parce que j’allais rencontrer Sylvain Duthu, le chanteur ! 😀

Je suis revenue juste à temps pour découvrir un groupe complètement barré qui vaut le détour : Les Soviet Suprem ! Si tu me suis sur Facebook (et si c’est pas le cas, file remédier à ça sur le champs !) tu as pu voir une vidéo de ce moment juste dément ! Une mise en scène décapante, des personnages totalement tarés, un univers déjanté… Le public ne s’y est pas trompé : il a jumpé dans tous les sens !

Malheureusement, ce fut la fin du festival pour nous : #ChoupyLove travaillant aux aurores le lendemain, il nous fallait le temps de refaire la route jusqu’au bercail 😦 J’aurais bien aimé voir Alo Wala pourtant…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un point sur l’organisation

Un grand merci aux filles de l’agence Ephélide pour leur accueil, leur gentillesse, leur disponibilité. J’espère vous revoir très bientôt 😉

Les bénévoles du festival sont aussi tous au top !

Le système Pay&Play est à mon sens une très bonne idée : pas de monnaie, de ticket ou autre jeton à sortir pour se restaurer, et ça c’est cool !

Cette année, 66 000 personnes ont répondu présentes à cet événement musical auto-financé à plus de 98 %. Nul doute que beaucoup y trouvent leur compte et que Les Papillons de Nuit ont de beaux jours devant eux !

Bref, pour ce premier festival de la saison, j’en ai pris plein les oreilles et les mirettes ! Mon p’tit cœur de festivalière a été comblé et j’en redemande !

Vivement le prochain 😀

Publicités

4 réflexions au sujet de « P2N16 c’était… »

  1. C’est sympa, de revivre le festival sous la plume des autres.

    Bon, c’est sûr que c’est pas de chance d’avoir loupé The Goaties, c’était top, une de mes bonnes claques du week-end.
    Quant à ton « grand âge », imagine le mien : je suis rentrée dormir dans mon lit tous les soirs, je n’aurais pas survécu sans ça ! 😉

    *

    Aimé par 1 personne

    1. Ah !Ah ! T’as même pas tenté la tente ?! Perso, c’était la première fois et ça s’fait plutôt bien 😉
      Je suis vraiment déçue d’avoir loupé The Goaties, mais ChoupyLove a des horaires qu’il ne maîtrise que trop rarement :/
      Merci de t’être arrêtée ici Anne-Laure, et l’année prochaine on essaie de se capter pour trinquer, hein ! 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s