Mes missions

Je ne fais rien et… je le fais bien !

Le chômage, c’est cool ! ‘Fin, globalement, j’le vis plutôt bien pour le moment. J’ai le temps (pas assez encore, mais ça c’est une autre histoire !) pour faire plein de choses que je n’avais pas fait depuis longtemps : du jardinage, des séances je-prends-soin-de-moi, du taxi scolaire ma nouvelle passion, préparer l’EVJF de ma sœur, aider #ChoupyLove à installer ses bureaux, des to-do-lists à n’en plus finir… Donc, oui, le chômage, c’est bien !

Mais il y a ces matins où tu te lèves, et t’es pas dans l’bon mood. Oh, je sais, ça arrive aussi quand t’es pas au chômdu. Quand tu vis une histoire avec Polo, tu peux vite prendre de sales habitudes. Alors t’essaies de les limiter. Tu t’astreins à te coucher et te lever pas trop tard, à manger à heures plus ou moins fixes, etc.
Mais il y a ces situations qui arrivent de manière insidieuse, sournoisement, vraiment sans que tu ne t’en rendes compte… Et quand tu te réveilles : « Oh, Pétard que ça fait peur ! ».

Tu sais que t’es sur la mauvaise pente quand (liste non-exhaustive) :

– Pas envie de faire le ménache aujourd’hui ?! C’est pas grave, demain t’es à la maison aussi ! Et le demain, ben tu l’fais pas non plus le ménache… (Quoi, Conchita est aussi au chômage ?! Mais qui va virer ces poils de chien qui traînent partout sur le carrelage, hein ?!)

n7n0lbia
Droits réservés

– Tu passes tellement de temps chez toi que tes TOC que tu pensais supportables pour ton entourage deviennent un peu trop présents… (Qui n’a pas remis les coussins du canapé comme il faut ?!)

Tu ne sais plus quoi acheter quand tu fais les courses, parce qu’avec deux repas par jour à prévoir, ben tu tournes vite en boucle et tu finis par manquer d’inspiration… Donc tu prends toujours les mêmes choses, avec l’envie en moins de les cuisiner ! #JambonPâtesPourToutLeMonde

– Tu réalise que tu fais des économies de make-up (ce qui n’est pas un moindre mal puisque qui dit chômage dit aussi « j’suis raquée » !) parce que de toute façon c’est pas ton écran de télé ou ton pc qui te diront que t’as une sale tête avec ton teint gris et tes cernes tellement énormes qu’elles t’arrivent au menton (oui, le chômage, c’est fatiguant !).

santecc81_camillo-ennui_c100
Droits réservés

– Tu te retrouves à larver sur le canap’, zappant du téléfilm à l’eau de rose sur une quelconque chaîne de la TNT à l’émission « Comment ça va bien » de France 2 en attendant « Les Reines du Shopping » sur M6 (Siiiii !!!! J’vous jure !!!!! Moi qui ne connaissais pas cette émission, je prends maintenant un plaisir sadique à regarder les pépètes se faire dézinguer par leurs concurrentes !) #OnEstMalJvouslDit

– Quand tu arrives sur ta plateforme de blogging, que tu te rends comptes que tu n’as rien publié depuis un mois et que tu vois que tu as pas moins de 5 brouillons de billets qui attendent sagement d’être finis, relus, illustrés avant d’être enfin publiés, mais que tu t’es tellement lobotomisée devant le néant télévisuel que tu n’as juste plus rien à dire… Partis les mots, les idées, les formules !!

– Le summum, c’est quand tu fais tout ça en restant en Pyjtouk all the day long… ! #LàCestLePompom

– Tu dis « Je fais rien et… je le fais bien ! »

Et toi, le chômage, tu connais (ou as connu) ? Tu les vis (ou vivais) comment ces jours de chômage glandouillo-dépressifs ? Vas-y, racontes ! 😀

Publicités

8 réflexions au sujet de « Je ne fais rien et… je le fais bien ! »

  1. un peu pareil que toi, malgré la période dite de chômage, ce n’est pas celle ou tu prends le plus le temps de faire des vrais petits plats élaborés ( déja t’essayes de pas trop dépenser afin de ne pas faire exploser le budget bouffe) et tu viens à découvrir des tas d’émissions niveau ras la moquette à la tv, car même si tu passes du temps à poster des CV , rechercher des postes sur internet ou essayer de faire jouer ton réseau pour retrouver une activité, il faut bien un moment faire un break et s’aérer la tête sinon on cocotte monte très vite en pression et on étouffe ., et donc on devient moins détendu et près à suivre de manière efficace sa recherche d »emploi. Pour ma part j’avais eu de la chance j’avais réussi à me trouver une activité en matinée, pour payer mes factures et remplir la marmite je me gardais l’après midi et les quelques rdv à l’ANPE ( l’ancêtre du pole emploi) pour trouver quelque chose de manière active.
    Le ménage quotidien par contre je le faisais ça me faisait un rituel qui permettait de me changer les idées et d’avoir un minimum d’ordre dans le brouhaha de ma recherche d’emploi…
    Bon courage et bonne journée !

    Aimé par 1 personne

    1. Cloisonner son temps, c’est sûrement la clé, tu as raison ! Il faut savoir s’aérer l’esprit pour être plus efficace, là aussi je suis complètement d’accord avec toi ! Globalement, j’y arrive. Il y a juste certains jours où tu ne choisi pas la non-motivation, et ces jours là, j’ai décidé de les assumer 😉 Merci pour ton passage et ton retour d’expérience 🙂 belle journée à toi !

      Aimé par 1 personne

      1. Tu as tout à fait raison, ceci correspond aux grand principes de base, il y a bien des jours ou on a envie de rien , et la motivation baisse, on n’est pas des machines après tout, dur de toujours arriver à tout affronter et gérer comme si de rien était 🙂 bon courage à toi 🙂

        J'aime

    1. En même temps, c’est vrai nan ?! Pourquoi s’enquiquiner à jouer l’équilibriste devant le miroir pour se faire un pur trait d’eye liner alors que tu ne vas croiser personne de la journée ?! Je ferai des visio encore, j’dis pas, mais c’est pas le cas ! :-p Merci Louli pour ton gentil message 🙂

      J'aime

  2. Merci pour cet article qui fait du bien ! 🙂 Je ne suis pas vraiment au chomage (pas un rond), mais en expatriation. J’ai du arrêter de travaille ril y a un an suite à un changement de visa et j’attends maintenant sagement mon nouveau permis de travail qui viendra avec mon dossier de la fameuse carte verte américaine (green card). Le temps est parfois long je dois dire car je suis dans une petite ville de Floride (oui, c’est chouette le soleil, les palmiers, la mer, mais…) plutôt tranquille.

    Je croise peu de monde pour l’instant (on a déménagé il y a moins de 6 mois) et le manque de vie sociale me mine particulièrement ! On a des amis mais forcément, ils bossent en semaine, donc je me retrouve assez isolée. Là, je commence à me reprendre en main et passe des entretiens pour faire du bénévolat, mais c’est finalement assez compliqué à mettre en place. Je viens d’ouvrir un blog sur lequel je passe beaucoup de temps et ça, ça me fait un bien fou 🙂 Je me challenge en le faisant en trilingue (anglais/espagnol) et j’essaye d’aborder des sujets délicats (la captivité animale notamment) pour me rendre utile. J’espère que petit à petit, je vais avoir un quotidien bien rempli, mais c’est vrai que parfois, je n’ai juste envie de rien faire en sachant que de toute façon, je n’ai pas d’obligations (et je regarde des séries sur Netflix, oh bonheur 🙂 )

    Bref, il me semble que c’est assez similaire au chômage, sauf que je n’ai même pas le droit d’envoyer mon CV quelque part ni de recevoir d’argent aux US ou à l’étranger (sont fort les ricains) et bien sûr, je ne touche pas d’allocs ici…faut pas rêver !

    Bon courage à tous ceux qui vivent ce genre de coupure, le meilleur est à venir il parait 😉

    PS: c’est vrai que je dois aussi avoir 2, 3 tocs mince… je vais travailler là-dessus 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour cet article qui fait du bien !:) Je ne suis pas vraiment au chomage (pas un rond), mais en expatriation. J’ai du arrêter de travaille ril y a un an suite à un changement de visa et j’attends maintenant sagement mon nouveau permis de travail qui viendra avec mon dossier de la fameuse carte verte américaine (green card). Le temps est parfois long je dois dire car je suis dans une petite ville de Floride (oui, c’est chouette le soleil, les palmiers, la mer, mais…) plutôt tranquille.

    Je croise peu de monde pour l’instant (on a déménagé il y a moins de 6 mois) et le manque de vie sociale me mine particulièrement ! On a des amis mais forcément, ils bossent en semaine, donc je me retrouve assez isolée. Là, je commence à me reprendre en main et passe des entretiens pour faire du bénévolat, mais c’est finalement assez compliqué à mettre en place. Je viens d’ouvrir un blog sur lequel je passe beaucoup de temps et ça, ça me fait un bien fou:) Je me challenge en le faisant en trilingue (anglais/espagnol) et j’essaye d’aborder des sujets délicats (la captivité animale notamment) pour me rendre utile. J’espère que petit à petit, je vais avoir un quotidien bien rempli, mais c’est vrai que parfois, je n’ai juste envie de rien faire en sachant que de toute façon, je n’ai pas d’obligations (et je regarde des séries sur Netflix, oh bonheur:) )

    Bref, il me semble que c’est assez similaire au chômage, sauf que je n’ai même pas le droit d’envoyer mon CV quelque part ni de recevoir d’argent aux US ou à l’étranger (sont fort les ricains) et bien sûr, je ne touche pas d’allocs ici…faut pas rêver !

    Bon courage à tous ceux qui vivent ce genre de coupure, le meilleur est à venir il parait😉

    PS: c’est vrai que je dois aussi avoir 2, 3 tocs mince… je vais travailler là-dessus😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s