Coups de coeur

Fête ta Grand-Mère !

J’aurais aimé avoir une grand-mère à qui souhaiter sa fête. Ma grand-mère paternelle nous a quittés quand j’avais 8 ans et je n’en étais pas très proche. Autant vous dire que j’en ai qu’un vague souvenir. Ma grand-mère maternelle quant à elle est toujours de ce monde. Mais nous n’avons pas de contact.

Si j’avais pu choisir ma grand-mère, j’aurai opté pour l’une de ses sœurs. Tata Christine.
Celle chez qui j’ai passé de nombreuses vacances, à la ferme. Celle chez qui j’adorais aller pour me retrouver à une grande tablée en compagnie des ouvriers, à faire le réassort de cidre artisanal que j’allais chercher au tonneau, à aller chercher les vaches pour les mener à la traite, à plumer et vider les poulets (Oui, j’adore ça ! C’est mon côté sadique !), à aller rejoindre mes cousins dans les champs et grimper sur les tracteurs à côté d’eux, parfois jusque tard dans la nuit. Celle chez qui j’ai découvert les joies d’un potager. Regarder pousser ses légumes qu’elle avait plantés avec soin, les cueillir, écosser les haricots au bout de la table vide en journée.
Celle chez qui ça sent toujours bon : le lait chaud fraîchement bouilli, le plat format maxi-famille qui mijote tout seul sur le gaz.
Celle chez qui il y a des fils attrape mouche qui courent d’un coin à l’autre de la pièce. Celle chez qui une grande partie de mes souvenirs d’enfance se sont fabriqués.
Chez elle, il y a aussi son mari. Tonton Yves. Ce grand gaillard, parfois rustre mais souvent doux. Celui qui aime faire peur aux plus petits qui sucent leur pouce en leur faisant croire qu’il va le couper. Mais celui sur les genoux duquel on adore aller s’installer. Celui qui avait cette façon si folklorique de répondre au téléphone du temps de son activité agricole.
Ces deux là, ce sont mes grands-parents de cœur. Eux qui m’ont tant apporté.
C’est vers cette Tata Christine que mon cœur se tourne en ce jour de fête de grand-mère.

mamie-d-amour

(Visuel à retrouver ici)

Mais il y a une autre grand-mère dans ma vie.
Celle de ma fille, de mes neveux et nièces.
Ma Maman à moi, leur Mamoune à eux.
J’espère qu’ils mesurent leur chance, tout gamin qu’ils sont, d’avoir une grand-mère comme elle. Le genre de Mamoune qu’on aimerait tous avoir.
De celle qui fait 1 000 bornes après avoir été réveillée à 5h du mat’ pour assister à votre venue au monde.
De celle qui arrive à avoir une montée de lait, 12 ans après son dernier enfant, alors qu’elle partage la chambre de sa première petite fille et est réveillée par les pleurs nocturnes.
De celle dont la porte est toujours ouverte. De celle qui se fait toujours une joie de vous avoir à dormir et vous laisse son lit pour aller s’installer dans le canapé parce que son appartement ne prévoit pas assez de place.
De celle qui vous fait des pancakes pour le goûter. De celle qui évite les légumes qui fâchent quand on mange chez elle (alors qu’elle ne laissait pas d’autre choix à ses enfants que de les manger ces maudits légumes !).
De celle qui vient vous chercher à l’école.
De celle qui ne fait pas de différence entre ses petits-enfants et qui, quand elle fait un cadeau à l’un, prévoit toujours quelque chose pour les autres (tout ce que je n’ai pas connu avec mes grand-mères).
De celle qui est toujours prête à ouvrir ses bras pour un câlin qui console, qui réconforte ou qui guérit. De celle qui s’inquiète, parfois au point de mal voire pas dormir et qui prend des nouvelles quand un de ses petits-enfants est malade. De celle qui tombe dans les vap’ quand sa petite fille se fait recoudre, alors qu’elle est passée à maintes reprises par la cases « Urgences » pour ces quatre enfants, sans même ciller. « Mais c’est pas pareil, là… C’est ma p’tite fille… »
De celle qui parle de ses petits-enfants en les appelant « Mes petits chéris ». De celle dont on peut lire la fierté dans son regard qui se pose sur ses petits poussins.
De celle qui s’émeut aux larmes à chaque annonce de grossesse de ses filles, à chaque naissance.
De celle qui a le cœur qui s’agrandit au fur et à mesure qu’ils viennent au monde, ses petits chéris, offrant une place égale à chacun.

Alors, si je n’avais qu’une Grand-Mère à fêter, à honorer, à remercier, à chouchouter, ça serait elle, sans l’ombre d’un doute.

Bonne fête Mamoune, et je t’aime Maman.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Fête ta Grand-Mère ! »

  1. Très joli texte! Moi aussi j’aurais aimé avoir une grand-mère … Je n’ai pas connu ma GM paternelle, et ma GM maternelle ne l’était pas justement lol, donc nous n’avions pas trop de liens. Puis elle est tombée malade quand j’ai grandit … J’espère que ma maman sera bientôt grand-mère lol !!

    frenchcaencaen.net

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s