Coups de coeur

Gift, mon cadeau bernois

Rhhoooo, noonnn… Encore une folle amoureuse de son animal de compagnie… Ouais… Mais là, c’est po pareil ! On ne parle pas de n’importe quel animal. Nan. Il s’agit d’une patate. D’un pot de colle géant. D’un sac à puces (même s’il n’en a pas). D’un ours, ou d’un yack, c’est selon. Un de ses surnoms aussi, c’est « Ed » en référence à une des hyènes du « Roi Lion ». Vous avez le droit de l’appeler comme bon vous semble, mais pour moi, ça sera « loulou d’amour »! Son vrai nom est Granola dit « Gift » des Terres d’Alicia, fils de Choco et Framboise (il faut savoir que tous les chiens nés aux Terres d’Alicia portent un nom en rapport avec la nourriture !).

387532_2841890844072_1757187039_n
Loulou à 17 jours, première rencontre

Je tiens ma passion pour les chiens de Papy Pépite (mon père). On en a toujours eu à la maison. Des gros ! Comme je les aime :-).
Je pense que je ne suis pas loin d’être intarissable sur le sujet (je peux me rendre disponible tous les mardis soir si vous souhaitez organiser un dîner de cons…). Mais là où la préférence de mon père allait vers ce qu’on appelle les chiens de travail, moi, je voulais un ours.

Il m’aura fallu le rêver pendant douze ans, cet être poilu, qui sent souvent la bête mouillée puisqu’on est en Normandie. Douze années durant lesquelles j’ai feuilleté les revues spécialisées, surfé sur le net, à la recherche de l’élevage qui m’assurerai « the » spécimen que je cherchais. Je tenais à connaître les parents, à les trouver jolis et « bien dans leur tête » comme on dit. Je voulais aussi m’assurer que les bipèdes chez qui mon futur chien serait né étaient des passionnés, qui savent ce qu’ils font et pourquoi ils le font.
Il y a près de cinq ans maintenant, j’ai fait la connaissance de l’éleveuse la plus dévouée à ses chiens que je connaisse. Morgane, une femme extraordinairement passionnée par les boubous. Elle m’a offert la possibilité d’accéder à mon rêve le plus vieux. Elle me faisait là un magnifique cadeau. C’était aussi un cadeau que je ME faisait à moi-même. C’était aussi l’année des « G ». Son nom était donc tout trouvé : mon chien s’appellerait Gift (ce qui veut dire « Cadeau » en anglais) !

Capture

Le « boubou », officiellement appelé Bouvier Bernois, est un monstre d’environ 50 kg (dont pas loin de la moitié de poils, et j’exagère à peine !). Mais 50 kg d’amour, d’affection, de présence inconditionnelle, de regards de comédien à vous faire fondre même quand vous n’êtes pas d’humeur, de contact quasi constant (à ce niveau là, on ne parle même plus de proximité, mais bien de contact…). « Plus près de toi, Seigneur…« , toujours plus près…

Le bernois n’a aucune conscience de son poids, de la place qu’il prend et ne tient jamais compte de l’envergure de sa queue (oubliez la sieste dans le transat au soleil : même s’il a trop chaud, il ne sera pas loin et vous vous prendrez immanquablement son fouet dans le nez !). Il ne sait pas qu’il n’est pas un chihuahua mais se comporte tout comme. Ça donne souvent des situations comiques !

Gift ne déroge pas à la règle. Il a beau avoir ses places de réservées dans la maison, dès qu’il en a l’occasion il joue au G.I. et avance en rampant, discrètement (‘fin… c’est ce qu’il croit en tout cas !) de façon à, au mieux, entrer en contact physique avec l’un d’entre nous, au pire, en contact visuel. Et parfois, il arrive à avoir les deux ! Il peut se prendre pour une table basse et se coller au pied du canapé, quand nous avons le malheur de nous asseoir par terre, nous disposons de moins d’une minute avant de le sentir s’appuyer de tout son poids sur nous (en nous tournant le dos, la tête penchée en arrière, comme pour dire « J’suis là, mais c’est pas grave, hein ? J’ai l’droit, dis ?! » . Il connaît les limites que lui sont imposées, mais, tel un gosse, il cherche constamment à les repousser !

« J’te vois, mais toi, tu m’vois pas hein ?! »

Gift, comme tout Bouvier Bernois qui se respecte, c’est 20 kg de croquettes chaque mois, un  nombre incalculable de touffes de poils qui traînent partout où il passe, des balades (mais pas trop longues, le boubou n’est pas un chien athlétique et il se fatigue vite…). C’est aussi des fugues en période de chaleurs, des lancés de ballons (ou tout autre jouet) qui jamais ne reviennent, Môônnsieur préférant faire le paon en trottant fièrement avec l’objet dans la gueule. C’est aussi une contrainte non-négligeable quand on veut partir en week-end ou en vacances, des grasses matinées écourtées quand une envie de notre présence se fait sentir et qu’il se met à chouiner dans le bas des escaliers. C’est aussi son amitié avec Nougat, le chat de la maison.

 1926054_10203068904741205_1925059919_o 1902730_10204659187737286_4641509673982891017_n 10314000_10203653642159275_2164609155204319244_n

10352140_10152920549364756_332762150350259646_n

8979_10152991834704756_6359093877141359036_n

11908242_10153658733984756_1682401221_n 11938049_10153658736589756_1107067568_n

Mais mon loulou, c’est mon loulou… C’est de l’amour à profusion. C’est une beauté sans égal et une allure de fou ! Je sais que je ne suis pas objective, mais tant pis.  Il met tellement de Boubounheur dans mon cœur.

Mon loulou c’est le plus beau des boubous !

11000706_10206332445807692_2434850415236554366_n

Publicités

3 réflexions au sujet de « Gift, mon cadeau bernois »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s