Mes missions

Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quel état j’erre ?

La Siphonnée se pose des milliards de questions existentielles. Mais celle qui lui bouffe le plus d’énergie ces derniers temps est celle de son avenir professionnel.

Cela fait huit ans maintenant que je travaille sur un poste administratif dans le social. N’ayant « qu’un » bac littéraire, j’estime avoir eu une chance de dingue en décrochant ce poste qui m’a permis d’évoluer dans un secteur qui était alors cher à mon cœur. J’aime mon travail, mais aujourd’hui je ne me retrouve plus dans le mode opératoire qui m’est imposé par le fonctionnement associatif dans lequel j’évolue.

Il y a déjà quelques années que j’ai l’impression d’avoir fait le tour de mon boulot et que je regarde vers d’autres horizons. Au gré des offres d’emploi, des opportunités, j’ai postulé de nombreuses fois, sans succès.

Vous aurez noté le
Vous aurez noté le « Madame »…

Il est grand temps de penser changement, nouvel épanouissement.

Faute d’entretien concluant, j’ai opté l’année dernière par une « disponibilité » de six mois durant lesquels j’ai pu aller exercer dans une autre structure, le même poste avec quelques variantes.

J’y voyais là une possibilité de changer mon point de vue et de revoir mon positionnement professionnel. Une sorte de bulle d’air en attendant une formation qualifiante que je comptais demander à mon employeur à mon retour. Cette formation aurait eu pour objectif de me permettre d’exercer sur un poste différent, plus proche de l’usager, mais toujours dans le même champ d’action. Mais les choses ne sont pas passées comme prévu…

Très vite, je me suis rendue compte qu’au-delà du fonctionnement, c’est l’essence même du cœur de métier qui ne me correspondait plus. Attention, qu’il n’y ait pas de méprise : j’aime toujours servir les intérêts des personnes dans le besoin, mais cela ne me suffit plus aujourd’hui pour trouver mon épanouissement professionnel.

Alors, quitte à partir pour une période de formation, ce qui s’annonce sans aucun doute énergivore et chronophage, autant être certaine de mon choix.

Pour ce faire, j’ai pensé au Bilan de Compétences. J’ai donc déposé ma demande de financement en tout début d’année 2015, mais, fait symptomatique ou malheureux hasard, l’enveloppe était vide dès la fin du mois de janvier… Il me fallait donc attendre un an supplémentaire pour que mon dossier sur liste d’attente fasse partie des heureux élus pour 2016, ce qui voulait dire « pas de départ en formation avant 2017 ». Tout simplement inconcevable !

L’inconfort professionnel dans lequel je me trouvais alors me poussait dans un état d’urgence. L’urgence de trouver des réponses à mes questions : Qui suis-je ? Qu’est-ce que je veux ? Qu’est-ce que je ne veux plus ? Pour quoi suis-je faite ?

Je ne pouvais bien évidemment pas répondre seule à ces questions, et encore moins les laisser parasiter mon esprit pendant encore de trop longs mois.

La rencontre qui change la donne.

Grâce à Choupy Love, j’ai pu faire la connaissance de celui qui m’a été d’un grand secours, même si nos rencontres ont été trop peu nombreuses à mon goût : MON COACH, Yannick !

Me voilà partie pour un travail sur moi, dans le but de définir d’un projet professionnel en accord avec ce que je suis aujourd’hui.

Il m’a d’abord demandé de faire « mon blason », une sorte d’étendard censé me représenter dans les différents pans de ma vie, personnelle et professionnelle. Avec des consignes en apparence sommaires mais en réalité assez contraignantes, mes neurones se sont donc mis à fonctionner à fond les ballons pour tenter de sortir quelque chose qui me ressemble et qui soit « exploitable » lors d’un débrief avec mon nouvel allié. Ce travail s’est révélé passionnant, m’obligeant à me pencher sur ma vision de moi-même, dans son ensemble, chose que je ne fais pas assez souvent…

20150818_214404-2

En parallèle, mon coach m’a fait passer un « inventaire d’intérêts professionnels ». Deux séries de 60 questions environ, sans rapport apparent entre elles. Et le résultat a été quelque peu… étonnant… Il s’est avéré que la fibre sociale qui était très développée chez moi il y a 10 ans a presque totalement disparu de mes caractéristiques d’aujourd’hui pour laisser la place à un côté entreprenant créatif… Cherchez l’erreur !

Mais quel bien fou elle m’a fait cette surprise ! Elle m’a permis de comprendre pourquoi je me sentais si peu à ma place. Je n’ai aucun moyen de laisser parler ces parties de moi dans mon exercice professionnel à l’heure actuelle (si ce n’est en créant de beaux tableaux Excel, message pour Yannick 😉 ) !

Alors, certes, j’aime créer (je fais de superbes guirlandes en rouleaux de papier toilette pour ceux que ça intéressent !), peindre, faire de la photo à mes heures perdues… Mais pour mon simple plaisir, vraiment pas de là à en faire un métier ! Il va donc me falloir creuser, investiguer (un terme qui est également sorti du test comme étant un intérêt pour moi, mais ça, c’est moins surprenant), me renseigner sur les différentes possibilités qui s’offrent à moi.

11165315_10206510588541149_7362924705295033448_n

Il y a quelques semaines, mon portefeuille a eu la bonne surprise de recevoir un accord de prise en charge du Bilan de Compétences. Je n’ai pas pu refuser. Mais c’est avec un énorme pincement au cœur que j’ai dû suspendre mon travail avec mon coach.

Mon premier entretien aura lieu dans deux semaines. Je mettrai tout en oeuvre pour définir ce véritable projet professionnel qui me correspond. Mais cela devra se faire sans Yannick… Et c’est ma grande déception.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quel état j’erre ? »

  1. Je viens de lire l’article, j’en suis ému ! Merci beaucoup pour tout ce qui est dit ! Un vrai plaisir pour moi d’avoir enclenché des réflexions qui j’en suis certain vont vous mener loin !
    Yannick (le coach)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s